Logo Mamans Pratiques
 

Aides à l'accouchement

Lorsque le moment de l’accouchement arrive, tout ne se passe pas forcément comme prévu. En effet, les conditions peuvent être plus ou moins délicates. Heureusement, il existe différentes aides à l’accouchement qui peuvent vous aider à passer ce cap plus rapidement et facilement. Etudions-les en détail.

Les aides à l’accouchement, qu’est-ce que c’est?

Définition

Les aides à l’accouchement décrivent toutes les aides techniques et instrumentales qui existent pour vous aider pendant l’accouchement. En effet, cela contribue à vous soulager et à déclencher le travail de manière naturelle en cas de difficulté. On peut observer ce cas notamment lors d’un premier accouchement. Il est possible d’avoir recours à ces aides si vous êtes trop fatiguée dans la salle de travail. De plus, cela peut être le cas si votre bébé présente des signes de souffrance et doit être immédiatement pris en charge. Dans ce dernier cas, le bébé ne peut alors pas attendre les 10 à 30 minutes que représente la durée moyenne d’effort pendant l’accouchement.

Ces aides pour faciliter l’accouchement sont plus connues sous le nom de ventouse, forceps et spatules. Sachez que l’utilisation de ces différents instruments n’est pas dangereuse pour votre bébé. Vous pouvez également avoir recours à une césarienne ou une épisiotomie pour vous faciliter le travail. Pour terminer, le monitoring représente également une aide précieuse à l’accouchement. En effet, cet appareil vous permet de vous maintenir au courant des contractions utérines ainsi que du bien-être de votre bébé. Vous pouvez les voir grâce à la présence des capteurs maintenus sur vous avec une ceinture élastique.

Les aides instrumentales en détail

  • La ventouse : Cet instrument en métal ou plastique permet de faciliter l’expulsion du bébé grâce à un dispositif d’aspiration qui est posé dessus. La ventouse peut être de différentes tailles. Cela change sa maniabilité et sa capacité d’aspiration mais dans tous les cas l’objectif est le même. En effet, il s’agit d’orienter correctement la tête du bébé pendant que vous poussez. Le fait d’utiliser cette méthode peut laisser une légère trace sur le crâne de votre bébé. Cependant, cela disparaît en général au plus tard au bout de 2 jours.

 

  • Les forceps : Ce deuxième instrument se présente sous la forme d’une double cuillère utilisée autour de la tête du bébé pour la pousser vers l’extérieur. Cette méthode est utilisée en complément d’une anesthésie générale ou une péridurale. Tout comme pour la première technique, on peut remarquer la présence d’une petite marque qui disparaîtra également très rapidement.

 

  • Les spatules : Comme dans le cas des forceps, nous avons ici une double cuillère. Elle est utilisée avec deux manches indépendants.  Son but n’est pas de faire descendre le bébé en le tirant mais en agissant directement sur les parois du vagin en les poussant. Le passage jusqu’à la sortie est ainsi favorisé. Encore une fois, l’anesthésie générale est utilisée. Cela nécessite également souvent une épisiotomie (légère incision chirurgicale au niveau du périnée qui améliore le passage du bébé mais qui n’est plus exercée systématiquement).

Les autres techniques pour faciliter la naissance de votre bébé

Le ballon

Le fait d’utiliser un ballon de grossesse est un très bon moyen pour accélérer l’accouchement selon les sage-femmes. Il permet à la fois de soulager la douleur mais également de faire travailler votre bassin. En effet, cela favorise la descente de votre bébé.

L’ocytocine

L’ocytocine est un médicament qui donne et/ou renforce les contractions. Il est utilisé par exemple dans le cas où le col de l’utérus de la femme est assez ouvert. On peut également opter pour cette méthode s’il y a besoin de renforcer les contractions pour accélérer l’accouchement. Pour terminer, cela peut aider à contracter l’utérus à la suite de l’accouchement et arrêter ainsi un saignement.

La césarienne

Celle-ci décrit une intervention chirurgicale ayant pour but de faire naître plus facilement votre bébé. La césarienne peut être prévue à l’avance si votre bassin est étroit ou si votre bébé se présente par le siège. Cette intervention peut également être programmée en urgence si l’accouchement par voies naturelles est source de complications. Cette opération dont la durée est environ de 50 minutes se réalise au bloc. En général, cela se fait sous péridurale ou anesthésie générale si cela est préconisé par le gynécologue ou la sage-femme.

Nos incontournables