La rupture de la poche des eaux représente la dernière étape de votre grossesse. Au fur et à mesure que votre grossesse évolue, les membranes entourant le bébé deviennent de plus en plus fragiles jusqu’au moment où elles cèdent, libérant le liquide amniotique. C’est ce qu’on appelle la perte des eaux.

La perte des eaux : qu’est-ce-que c’est ?

La perte des eaux se produit généralement quand la femme enceinte arrive au terme de sa grossesse. Toutefois, si ce signe précurseur n’est pas suivi par le travail, une surveillance médicale s’impose pour prévenir toute infection.

Définition

La perte des eaux, que l’on nomme aussi « rupture de la poche des eaux » ou « fissure de la poche des eaux », est l’écoulement soudain du liquide amniotique stocké durant la maternité dans la poche des eaux. Ce liquide amniotique tiède, incolore et inodore résulte des urines du fœtus qui apparaissent à partir du 3ème mois de grossesse et il atteint une température de 37°C. Il ne faut pas confondre la rupture de la poche des eaux avec la perte vaginale blanchâtre et moins fluide ou le bouchon muqueux composé de glaires brunes parfois accompagnées de sang.

Symptômes

La perte des eaux se traduit par la survenue de plusieurs symptômes. L’écoulement peut être brutal ou ressembler à un filet d’eau qui coule de façon discontinue. La plupart du temps, elle est accompagnée de contractions utérines suivies de la dilatation du col de l’utérus.

 Que se passe-t-il après la perte des eaux ?

 Vous avez perdu les eaux : il faut vous rendre impérativement à la maternité. Lors de votre arrivée, un prélèvement vaginal sera réalisé par la sage-femme. Si la perte des eaux est confirmée, vous serez hospitalisée d’office et vous devrez attendre l’arrivée des contractions. Si elles ne se déclarent pas dans les 24 à 48 heures suivant la perte des eaux, votre accouchement sera déclenché. A partir de 12h de rupture de la poche des eaux, vous serez mise sous antibiotiques afin de réduire le risque infectieux.

L’amniotomie : qu’est-ce-que c’est ?

Parfois, lorsque vous arrivez au terme de votre grossesse, la perte des eaux ne se déclenche pas spontanément. Si le col est ouvert et que la tête du bébé applique bien sur le col, la sage-femme peut percer la poche des eaux pour accélérer le travail. On parle alors d’amniotomie : le médecin va griffer la membrane à l’aide d’un instrument pour que le liquide puisse s’évacuer.

La perte des eaux précoce

La perte des eaux survient généralement après la 37ème semaine de grossesse. Dans ce cas, l’accouchement se déroule sans risque. Parfois, la rupture de la poche des eaux peut se déclencher de façon prématurée, présentant un risque d’accouchement prématuré et d’infection pour le bébé.

La perte des eaux avant la 33ème semaine de grossesse

Dans ce cas il est nécessaire d’être hospitalisée dans une maternité adaptée, de niveau 3, afin de repousser l’accouchement au maximum. Le risque d’infection pour le bébé et la maman est très élevé, une surveillance stricte est mise en place.

La perte des eaux entre la 33ème et la 36ème semaine de grossesse

Généralement les poumons du bébé sont suffisamment développés pour éviter le recours à l’assistance respiratoire. La maman pourra ainsi accoucher dans une maternité de niveau 2 où le bébé sera pris en charge après la naissance.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme diplômée

ESPACE ANNONCEUR