La constipation fait souvent partie des maux de grossesse, tout comme la sensation de remontées acides ou de jambes lourdes. D’où vient cet inconvénient et comment soulager la femme enceinte ?

Tout savoir sur le lien entre constipation et grossesse

Définition

La constipation est assez fréquente en cours de grossesse. Cette dernière est causée par une digestion plus lente qu’à la normale et un certain dysfonctionnement de l’organisme pendant la grossesse. En début de grossesse, la progestérone a également tendance à ralentir le bon fonctionnement de l’intestin.

De plus, plus les mois passent, plus c’est l’utérus qui gêne le bon déroulement de votre transit car il grossit. Certains compléments en fer prescrits pour pallier l’anémie peuvent favoriser ces maux. Enfin, la baisse d’activité physique peut aussi jouer un rôle dans l’arrivée de la constipation.

Les symptômes de la constipation

Lorsque l’on est enceinte, une grosse constipation peut se manifester par une douleur au ventre. Si les maux sont fréquents et importants, n’hésitez pas à aller consulter pour vérifier que votre grossesse se déroule bien normalement. En règle générale, on parle de constipation lorsque la personne va à la selle moins de trois fois par semaine. Cependant, cela dépend des cas. La constipation peut entraîner lourdeur, crampes au ventre, ballonnements ou hémorroïdes.

Que faire face à la constipation de la grossesse ?

Que manger lorsqu’on est enceinte ?

Pour éviter la constipation, cela passe par revoir l’alimentation et privilégier notamment les fibres des fruits et légumes. Vous pouvez en moyenne consommer jusqu’à 600 grammes de légumes cuits au quotidien et 400 grammes de légumes et fruits crus. Les autres aliments riches en fibres comme le pain complet, les féculents, crudités et les pruneaux sont également conseillés.

Ensuite, n’hésitez pas à boire fréquemment, le matin au réveil mais aussi entre les repas. Boire jusqu’à 2 litres d’eau (et jus de fruit ou tisane) au quotidien permet de favoriser le transit. Par contre, évitez les fritures, plats en sauce, pâtisseries, boissons gazeuses, riz blanc, chocolat et banane.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque la douleur se fait forte et quotidienne, allez consulter un médecin. En cas de constipation, le spécialiste peut vous prescrire des laxatifs doux, mucilages ou lactulose. En cas de constipation importante, les suppositoires avec glycérine ou micro-lavements sont préconisés. La constipation n’est pas synonyme de dangers mais des saignements dans les selles, des vomissements ou douleurs abdominales peuvent signifier le début d’une occlusion intestinale.

Du côté de la médecine douce, que prendre ? En homéopathie, vous pouvez consommer le Sepia Officinalis 7CH et Nux Vomica 5CH en cas de constipation. L’acupuncture permet quant à elle de stimuler à distance le transit à l’aide de certains points bien précis. Enfin, l’ostéopathie est conseillée pour travailler la mobilité du colon, sa vascularisation et sa tonicité.

Quelles astuces à adopter au quotidien ?

Pour prévenir la constipation, conservez une activité physique régulière et adaptée à la grossesse. C’est notamment le cas de la marche ou la natation. Buvez de l’eau autant que possible dans la journée comme remède naturel et lorsque vous allez à la selle, adoptez la bonne position. Celle-ci consiste à maintenir les genoux au-dessus des hanches avec un marche-pied.

Source: 

Société Nationale Française de Colo-Proctologie
https://www.snfcp.org/wp-content/uploads/2017/Recommandations/Constipation-RPC-TC-2017.pdf

ESPACE ANNONCEUR