La clarté nucale permet de dépister certaines anomalies, notamment la trisomie 21. Sa mesure est impérative lors de la première échographie puisqu’elle disparaît après le premier trimestre de grossesse. Comment se mesure-t-elle ? Comment réagir si elle est supérieure à la normale ? Zoom sur cet examen indispensable.

La clarté nucale : qu’est-ce-que c’est ?

Lors de la première échographie, vous entendez parler de cette fameuse clarté nucale. Alors de quoi s’agit-il précisément ?

Définition

La clarté nucale est un décollement entre la peau et le rachis, au niveau de la nuque du fœtus, où s’accumule du liquide. C’est une zone anéchogène, c’est-à-dire qu’elle ne renvoie pas d’écho lors d’un examen par ultrasons.

Quand et comment la mesurer ?

Cette particularité de la nuque est visible seulement lors du premier trimestre de grossesse. Elle disparaît ensuite. Il faut donc la mesurer lors de la première échographie, entre 11 et 14 semaines d’aménorrhée. Lors de cette échographie, le médecin va prendre une série de mesures, dont celle de la clarté nucale.

Quelle est la norme ?

Elle est dite normale jusqu’à 3mm d’épaisseur. Au-delà de cette taille, les risques vont être calculés en fonction de différents critères : l’âge de la future mère et l’avancée de la grossesse. En effet, plus l’âge de la maman au moment de la grossesse est avancé et plus les risques sont élevés. Le risque diminue également avec le terme de la grossesse : si on mesure à la 14ème semaine d’aménorrhée une clarté nucale supérieure à la normale, le risque de trisomie est moins élevé que si la mesure avait été prise à la 11ème semaine.

La clarté nucale : les risques

La trisomie 21

La mesure de la clarté nucale permet de dépister 80% des cas de trisomie 21 mais un examen complémentaire devra être effectué pour confirmer le diagnostic. Une prise de sang sera donc nécessaire et si les risques sont réels, c’est l’amniocentèse qui permettra de définir avec certitude si la trisomie 21 est avérée, grâce à une étude du caryotype du fœtus.

D’autres anomalies chromosomiques

Cette mesure ne permet pas seulement de déceler la trisomie 21. C’est effectivement la forme la plus connue et répandue de trisomie mais d’autres anomalies chromosomiques peuvent être déclarées, comme la trisomie 13 ou la trisomie 18. Certaines formes de trisomie sont extrêmement graves et aboutissent à des décès du fœtus in utero dans la majorité des cas.

Des anomalies cardiaques

Parfois, la clarté nucale est anormalement épaisse mais le caryotype est normal. Dans ce cas, il peut s’agir d’anomalies cardiaques.

En résumé

La mesure de la clarté nucale permet de déceler certaines anomalies chromosomiques en suivant différentes étapes :

  •  Première échographie : mesure de la clarté nucale, avant la 14ème semaine d’aménorrhée.
  • Si elle est supérieure à 3mm : vous devrez faire une prise de sang.
  • Si suite à la prise de sang, les risques sont confirmés : l’amniocentèse permettra de confirmer la trisomie.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme diplômée

Sources :

Revue Médicale Suisse
https://www.revmed.ch/RMS/2015/RMS-N-498/Statistiques-elementaires-pour-femmes-enceintes-redoutant-une-trisomie-21

ESPACE ANNONCEUR