A la fin de votre grossesse, votre bébé est suivi de près par l’équipe médicale et par des machines spécifiques telles que le monitoring foetal. Quel est le but de ce dernier et comment cela se déroule-t-il en pratique ?

Le Monitoring foetal, qu’est-ce que c’est ?

Définition

C’est quoi un monitoring ? Le monitoring foetal également appelé cardiotocographe externe décrit un examen réalisé en fin de grossesse. Le monitoring foetal est également posé à partir du début de votre travail jusqu’à l’accouchement. Ce dernier consiste à enregistrer de manière électronique le rythme cardiaque du bébé en même temps que les contractions. Vous allez ainsi voir s’il y a un ralentissement coeur bébé ou si à l’inverse le coeur bat trop vite.

Le monitoring foetal a été développé au cours des années 60. Il est aujourd’hui devenu une des méthodes les plus utilisées pour surveiller le bien-être de votre bébé de la fin de la grossesse à l’accouchement. Cet examen est conseillé pour déterminer si le rythme cardiaque du foetus est régulier. De plus, cela permet de vérifier si ce dernier ne subit pas de conséquences négatives suite aux contractions utérines. Sachez qu’en moyenne, le coeur d’un bébé bat entre 120 et 160 battements par minute.

Pourquoi faire un monitoring foetal ?

A quoi ça sert ? Le monitoring foetal est préconisé dans le cas de la pathologie foetale ou maternelle de type diabète gestiationnel, hypertension artérielle, risque d’accouchement prématuré ou retard de croissance de votre fœtus. Il sert à vérifier la bonne santé de votre bébé. A partir de quand ? Au cours du 3ème trimestre.

Le monitoring foetal, l’examen et les résultats

L’examen en pratique

Passons désormais à la pratique de ces examens. Le déroulé est très simple. Deux bandes munies d’ultrasons sont placées autour de l’abdomen de la future maman. Ces dernières enregistrent les contractions de l’utérus et le rythme cardiaque du fœtus pour détecter une éventuelle chute du rythme cardiaque chez ce dernier. C’est la lecture du tracé de cet examen sur papier qui permet d’obtenir des résultats concrets et de vérifier le bien-être de votre enfant. Seul une sage-femme ou un médecin  peut vous transcrire avec précision les résultats de cet examen.

La ligne du haut représente les battements du cœur de votre enfant, celle du milieu illustre ses mouvements tandis que celle du dessous décrit les mouvements de votre utérus. En ce qui concerne la fréquence du monitoring, cela dépend des cas et des risques détectés. Il peut y avoir un monitoring foetal deux fois par mois comme plusieurs fois par semaine pour certaines mamans si cela est jugé nécessaire par les médecins. Pour terminer, l’examen en lui-même dure environ 30 minutes.

Interprétation des résultats

Le monitoring fœtal est un examen utile pendant la grossesse et l’accouchement. Il est également fiable et précis. Si les résultats montrent que votre bébé ne va pas bien et manque d’oxygène, une césarienne peut alors être provoquée pour extraire le bébé rapidement. Cependant, ce mal-être du bébé peut également être expliqué par une compression du cordon. La sage-femme peut donc tout simplement demander à la mère de changer de position dans un premier temps. Il est important de voir ensuite comment le fœtus réagit. Il est aussi possible que les médecins administrent des médicaments à la maman. Effectivement, cela a pour objectif de réduire le rythme cardiaque du bébé afin que celui-ci soit optimal.

Les examens complémentaires

A la suite du monitoring foetal, des examens complémentaires peuvent être effectués. C’est le cas notamment si le rythme cardiaque de votre bébé présente des anomalies importantes. Si le rythme n’est pas régulier ou qu’il présente des décélérations prolongées, les médecins peuvent introduire des capteurs dans votre utérus afin de vérifier d’où vient l’anomalie. C’est ce que l’on appelle l’examen de l’oxymétrie de pouls foetal. Pour terminer, un prélèvement de sang sur le crâne du bébé peut également être effectué pour déterminer s’il y a manque d’oxygène. Il s’agit alors de la technique du PH au scalp.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme Diplômée d’Etat

Sources : 

Site Passion Sage- Femme
http://passionsagefemme.e-monsite.com/pages/infos-grossesse/monitoring-ou-rcf-rythme-cardiaque-foetal.html

EM Consulte : fonds documentaire pour les professionnels de santé
https://www.em-consulte.com/en/article/209762

ESPACE ANNONCEUR