Pendant la grossesse, vous allez effectuer différents examens, dont les prélèvements gynécologiques. Quels sont-ils et à quel moment les réaliser pour s’assurer de votre bonne santé et de celle de votre foetus ?

Prélèvement vaginal et grossesse

Quels examens ?

Pendant la grossesse, vous devez pratiquer principalement deux types de prélèvements gynécologiques. Pour commencer, il y a le prélèvement vaginal puis le frottis cervico-vaginal. Le premier sert à détecter une vulvovaginite ou une vaginose bactérienne. De plus, il permet aussi de déterminer s’il y a un risque bactérien pour le foetus. Pour ce qui est du frottis cervico-vaginal, celui-ci a pour objectif de déceler d’éventuels germes qui peuvent être dangereux pour vous mais aussi votre bébé.  Grâce à ces différents examens, vous assurez une prévention optimale contre les risques d’infections.

Le prélèvement vaginal

Grâce au prélèvement vaginal, il est possible de détecter les infections de streptocoque B. Ces dernières peuvent en effet être transmises à votre enfant alors que vous êtes en train d’accoucher. Comment se déroule l’examen ? Votre médecin prélève un échantillon de vos sécrétions vaginales afin d’effectuer un prélèvement génital laboratoire. Si les résultats démontrent une infection, la maman doit prendre rapidement un traitement afin d’éviter tout risque de transmission.

Le frottis cervico-vaginal

Le frottis cervico-vaginal peut être utile pour certaines grossesses, afin de détecter la présence du cancer du col de l’utérus. Il n’y a aucun danger à craindre pour le foetus. Ce frottis s’adresse principalement aux femmes qui n’ont pas passé cet examen depuis plus de 2 ans. Comment se déroule l’examen ? Le médecin ou gynécologue insère un spéculum à l’intérieur de votre vagin puis frotte délicatement la paroi de votre col à l’aide d’une brosse. Ensuite, des analystes en laboratoire examinent les cellules recueillies. S’ils détectent une anomalie, ils mettront en place une surveillance médicale pour observer l’évolution.  Si un cancer est suspecté, un traitement peut commencer avant même la fin de votre grossesse mais cela reste rare.

Frottis et prélèvements, quand les effectuer et quelle est la différence ?

Date conseillée

Le prélèvement vaginal est effectué au cours du 3ème trimestre d’une femme enceinte, entre la 35ème et la 37ème semaines de grossesse. En effet, avant cette date, la présence de streptocoque de groupe B peut facilement passer inaperçue puisqu’il n’existe pas réellement de symptômes visibles de l’extérieur. Le frottis est quant à lui prescrit avant la fin de votre 3ème mois de grossesse. Vous devez le faire rapidement pour que votre taux d’hormones grandissant n’influe en aucun cas sur le résultat final.

Différence frottis et prélèvement

Le prélèvement vaginal est prescrit automatiquement à toutes les femmes enceintes mais ce n’est pas le cas pour le frottis. Ce dernier se concentre sur l’étude des cellules alors que le prélèvement analyse les sécrétions vaginales. Le prélèvement peut être réalisé pendant toute la grossesse si une infection de type mycose est détectée.

Rapports avant / après prélèvement

Si vous êtes amenée à effectuer un frottis ou un prélèvement vaginal, il est conseillé de ne pas avoir de rapports sexuels durant les 48 heures avant l’examen. Suite à ce dernier, vous pouvez observer de légers saignements mais cela n’est en général aucunement grave.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme diplômée d’Etat

ESPACE ANNONCEUR