Vous allez accoucher dans peu de temps et vous avez une sensation de fuite. Votre poche des eaux est peut-être en train de se fissurer. Voyons à quoi correspond ce phénomène et comment l’identifier pour savoir comment réagir quand cela arrive.

La poche des eaux, qu’est-ce que c’est ?

Définition

On appelle poche des eaux la réunion de deux membranes nommées amnios et chorion. Au sein de ces dernières, se trouve le liquide amniotique. La poche des eaux est résistante malgré son apparence assez fine et transparente. Plus la date de l’accouchement approche, plus la poche des eaux a des risques d’être fissurée.

Lorsque cela se déroule avant le début du travail, il s’agit d’une rupture prématurée des membranes. Ensuite, lorsque la poche se rompt annonçant le début de l’accouchement, cela peut être total ou partiel. En effet, soit l’écoulement se fait entièrement, soit au compte-gouttes s’il s’agit d’une fissure. L’accouchement se produit combien de temps après ? La fissure annonce en général un début de travail imminent. 

Symptômes

Quels sont les symptômes et comment reconnaître la fissure de la poche des eaux ? Vous allez sentir que le liquide amniotique s’écoule en petite quantité. Si vous êtes amenée à changer plusieurs fois de culotte dans la journée, cela peut être un signe annonciateur. Enfin, surveillez votre température et l’arrivée des contractions. Dans ce cas-là, n’hésitez pas à vous rendre directement à la maternité pour vous assurer que tout se déroule correctement et éviter une fissure non détectée. 

Fissure poche des eaux ou fuite urinaire, comment reconnaître ?

On peut facilement différencier la fissure de la rupture de la poche des eaux par la quantité de flux qui s’écoule. Cependant, la fissure peut être confondue avec les fuites urinaires pendant la période de la grossesse. Fiez-vous alors à l’aspect du liquide qui s’écoule. S’il s’agit bien du liquide amniotique, ce dernier sera plus fluide et transparent. De plus, le liquide amniotique a une odeur bien particulière, différente de celle de l’urine.

Diagnostic et causes de la fissure de la poche des eaux

Les causes

Comment savoir à quoi est dû ce phénomène ? Il existe certaines causes mises en lumière de manière fréquente pour expliquer la fissure de la poche des eaux. Effectivement, les causes les plus fréquentes sont l’ infection vaginale ou urinaire ou encore les antécédents de la patiente en matière d’accouchement prématuré. Enfin, si la maman est fumeuse, cela peut aussi être une cause accélérée de la fissure.

Diagnostic

Pour détecter une fissure de la poche des eaux, un examen au spéculum peut être pratiqué afin de voir précisément de quelle nature est le liquide. De plus, un prélèvement vaginal peut être nécessaire pour confirmer l’analyse. Lorsque le diagnostic est positif, la patiente doit être prise en charge selon sa situation. A 4 mois de grossesse, un bilan complet est réalisé pour vérifier s’il reste assez de liquide amniotique pour que le bébé soit en bonne santé.

Entre 30 sa et 34 sa, la future maman peut être hospitalisée pour éviter tous risques. Enfin, lorsque la fissure ou micro-fissure arrive au terme de la grossesse, on effectue le déclenchement de l’accouchement 48h après la fissure. Un traitement antibiotique est administré à la patiente après 12h de rupture.

Existe-t-il des risques ?

Si la fissure se produit sans contractions, nous vous conseillons de consulter rapidement un spécialiste. Le risque le plus important lié à la fissure de la poche des eaux est de contracter une infection comme avec les bactéries streptocoques B ou E.Coli.

Plus rarement et dans le cas où la fissure de la poche des eaux n’est pas prise en charge, un accouchement prématuré peut également avoir lieu. Ensuite, la quantité en liquide amniotique risque de ne plus être suffisante pour que le bébé puisse se développer correctement jusqu’à la fin de la grossesse. Enfin, pour la future maman, cela implique un risque de césarienne et/ou de possible infection utérine. Mais ces risques restent rares.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage-femme Diplômée d’Etat

Sources :

Cochrane.org
https://www.cochrane.org/fr/CD001058/antibiotiques-en-cas-de-rupture-prematuree-des-membranes

CHU Sainte Justine
https://www.chusj.org/fr/soins-services/C/complications-de-grossesse/complications-mere/Complications/Rupture-prematuree-membranes

ESPACE ANNONCEUR