La crise acétone se déclare généralement chez les enfants de 3 à 10 ans. Dans la plupart des cas, cette dernière est bénigne mais elle nécessite tout de même un suivi. Laissez-vous guider dès maintenant pour en savoir davantage et pour apprendre à mieux appréhender les signes de ce phénomène.

La crise d’acétone en détail

Définition

Pour commencer, qu’est-ce que l’acétone? C’est en réalité une substance produite par le foie lorsque ce dernier doit utiliser des graisses pour pallier le manque de glucose dans l’organisme.  La crise d’acétone représente alors une grande concentration de cétone dans le sang puisque celui-ci n’est plus éliminé par les reins. La cible de ce phénomène peut être les bébés mais particulièrement les enfants âgés entre 3 et 10 ans. Si votre enfant en souffre, sachez qu’en général, il s’agit de quelque chose de bénin. Cependant, cela reste à surveiller de près car la version sévère de cette crise peut avoir de graves répercussions sur la santé de votre petit. En effet, cela peut entraîner des dommages sur le cerveau.

Les causes

La plupart du temps, la crise d’acétone est le fruit d’une sous-alimentation ou d’une période de jeûne. C’est également le cas lorsqu’il a mangé une trop grande quantité de matières grasses. Chez les enfants un peu plus grands, cela peut également révéler des signes d’anorexie. Dans certains cas, le diabète peut également être la source de la crise d’acétone, tout comme une angine, une gastro ou une rhinopharyngite.

Les symptômes

Si votre enfant fait une crise d’acétone, vous allez observer des vomissements de sa part. Il va également être victime de fortes douleurs abdominales et l’odeur de son haleine sera très forte, semblable à celle de la pomme. L’enfant risque également d’être fatigué et d’avoir des excès de fièvre.

Les solutions à la crise d’acétone

Que faire ?

Vous pouvez détecter la présence de l’acétone dans l’urine avec des bandelettes qui réagissent en conséquence. Ces dernières se trouvent en pharmacie sans prescription. Vous allez ensuite devoir vous rapprocher d’un médecin et mener éventuellement des examens complémentaires afin de déterminer la source exacte de la crise et comment y remédier. L’alimentation est également très importante dans ce type de cas. Opter pour une bonne alimentation saine et équilibrée peut favoriser une guérison plus rapide et éviter ainsi de nouvelles crises. La crise s’arrête en général d’elle-même mais dans certains cas, la durée peut se prolonger jusqu’à 8 jours. Ce phénomène peut se reproduire plus ou moins régulièrement, nous vous conseillons alors de surveiller de près votre enfant. En effet, à titre préventif, il est conseillé de surveiller le taux de sucre dans le sang mais aussi d’adopter une très bonne hygiène de vie au quotidien.

Quel remède pour la crise d’acétone ?

On ne considère pas l’acétone comme une maladie en soi. En effet, cela peut par contre accompagner certaines maladies. Pour y remédier, il est important de manger des sucres lents, des glucides et boire de l’eau en quantité afin d’éviter tout risque de déshydratation. Le bicarbonate peut également aider à faire baisser l’acidité sanguine dans le corps. Si votre enfant n’arrête pas de vomir et ne peut pas s’alimenter correctement, l’hospitalisation est préconisée. Lorsque la crise est due à une infection, vous aurez des antibiotiques pour y remédier. Si c’est le diabète par contre qui est la cause de la crise d’acétone, votre médecin pourra proposer un traitement antidiabétique.

Sources : 

Société Française d’Etudes des Migraines et Céphalées
http://sfemc.fr/

ESPACE ANNONCEUR