La constipation est un état qui touche fréquemment l’enfant. Ce n’est pas une maladie mais non traitée elle peut déclencher d’autres symptômes. Comment savoir si votre enfant est constipé ? Quels traitements adopter ? Faisons le point.

Quand parle-t-on de constipation chez l’enfant ?

La constipation se forme lorsque les selles ne progressent pas suffisamment entre le côlon et le rectum.

Chaque enfant est différent et ne va pas forcément aux toilettes quotidiennement. Un nourrisson fait, en principe, des selles chaque jour (1 à 8 fois). Si vous allaitez votre bébé, sachez que les défécations peuvent être espacées (8 jours) car le lait maternel contient peu de résidus. Quand l’enfant grandit, les selles sont au minimum de 3 fois par semaine, en moyenne, car son tube digestif grandit. Par conséquent, le passage par les intestins est plus long.

Comment savoir si votre bébé ou enfant est constipé ?

Différents signes permettent de déterminer une constipation chez votre enfant :

  • Les selles sont espacées
  • Elles sont plus petites et dures
  • Elle sont anormalement grosses et votre enfant ressent une douleur, ce qui devient un cercle vicieux. Votre petit se retient d’aller aux toilettes par peur d’avoir mal, par conséquent il aggrave sa constipation.
  • Des traces peuvent apparaître dans ses sous-vêtements

Quand la constipation devient-elle chronique ?

La constipation devient chronique si la situation perdure plus de 6 mois. Toutefois, elle est remédiable, notamment en respectant une hygiène de vie et parfois par la prise d’un traitement.

Une constipation peut être les prémices de l’encoprésie. L’enfant (à partir de 4 ans) se retient volontairement de faire des selles et à terme un fécalome peut se former. Il s’agit de la formation d’une selle dure, à l’origine d’un écoulement. Les causes de l’encoprésie peuvent être psychologiques ou également dues à un apprentissage de la propreté non acquis.

Quelles sont les causes  de la constipation?

Selon l’enfant, les causes changent, les plus courantes sont :

  • Une alimentation pauvre en fibres, en fruits, en légumes
  • Un changement d’alimentation
  • Un mauvais dosage du lait (pour les nourrissons)
  • Une hydratation insuffisante
  • Un stress dû à un changement de situation (entrée à la maternelle, naissance d’un enfant, …)
  • Un médicament
  • Une mauvaise position sur les toilettes, les jambes doivent être surélevées
  • Un apprentissage de la propreté mal effectué ou survenu trop tôt

Certains enfants se retiennent également à l’école, notamment à cause d’un manque d’intimité.

Un nourrisson (les premières semaines) n’est généralement pas constipé. Dans le cas contraire, il est préférable de demander l’avis du médecin. Tous les enfants peuvent connaître un jour cet inconfort mais ceux de 6 mois à 4 ans sont les plus touchés.

La constipation peut être due également à un mégacôlon fonctionnel, un allongement du côlon. Elle peut devenir chronique et voir la formation d’un fécalome. Le mégacôlon fonctionnel peut être la cause de la maladie de Hirschsprung. En l’absence de cellules nerveuses, les selles ne peuvent pas être évacuées.

Quels sont les symptômes liés à la constipation ?

Parmi les symptômes liés à la constipation, le plus fréquent est les douleurs abdominales. Si votre enfant ressent une douleur au niveau de l’anus, il a peut-être une fissure anale. Celle-ci est parfois à l’origine de l’apparition de sang dans les selles.

Si la constipation persiste et que votre enfant n’a pas été aux toilettes depuis plusieurs jours, d’autres symptômes peuvent apparaître :

  • Des vomissements
  • Des nausées
  • Une perte d’appétit
  • Des vertiges

Si, après la prise d’un traitement, la constipation ne se résorbe pas, il est recommandé de consulter le médecin. Il en est de même dans le cas de maux de ventre intenses, de saignements, de fissures anales, de vomissements. Dans certains cas, un rendez-vous chez le gastro-entérologue est préconisé.

Quels remèdes contre la constipation et que faire pour la prévenir ?

Si c’est une constipation passagère, une huile minérale peut être prise, comme le Lansoÿl, qui ramollit les selles pour faciliter le passage. Attention toutefois, cette huile ne convient pas aux enfants de moins de 12 mois.

Il existe plusieurs traitements délivrés en pharmacie sans ordonnance comme les laxatifs, les suppositoires à la glycérine, les lavements.

Quel que soit le médicament, demandez conseil auprès de votre pharmacien. Si le problème dure, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin.

Afin de limiter ce type de traitements, des bonnes habitudes sont à adopter pour votre bébé ou votre enfant :

  • Boire (eau, jus, …) : faire boire plus régulièrement le nourrisson
  • Manger plus de fibres, de fruits, de légumes
  • Le lait peut être accompagné d’un aliment contenant des fibres
  • Faire de l’exercice physique
  • Pour les bébés, procédez à des massages du ventre et leur faire bouger les jambes
  • Mettez votre enfant sur les toilettes à des heures régulières
  • Suivez son rythme concernant l’apprentissage de la propreté
  • L’eau Hépar est également une solution pour faciliter le transit

La constipation de l’enfant peut être bénigne et être un mauvais souvenir en adoptant une bonne hygiène de vie. Avant qu’elle ne devienne chronique, votre médecin est en mesure de vous apporter des solutions adaptées à votre enfant.

Sources : https://www.snfcp.org/;https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/constipation-enfant/savoir-identifier-enfant-constipe

ESPACE ANNONCEUR