Vous apprenez votre grossesse alors même que vous êtes en période d’essai dans un nouveau job. Comment réagir face à cette situation ? Nous allons tenter de vous éclairer au mieux sur le sujet.

Période d’essai et grossesse, faut-il l’annoncer ou non ?

Si vous annoncez votre grossesse

En apprenant que vous êtes enceinte, votre employeur peut à tout moment rompre votre période d’essai comme il peut le faire dans toute autre situation. L’employeur doit juste se réserver le droit de justifier que sa décision n’est pas liée avec l’annonce grossesse . Il peut vous dire par exemple que vous ne correspondez pas au poste après réflexion. Si de votre côté, vous pouvez justifier du contraire, ce dernier vous devra des dommages et intérêts pour ce préjudice. Par contre, vous n’aurez plus le droit de recevoir les salaires.

Si vous ne dites rien avant que votre grossesse ne soit confirmée

Lorsque vous tomber enceinte après votre période d’essai ou que vous faites l’annonce de votre grossesse après la fin de la période d’essai, votre patron ne peut plus vous licencier. En effet, à partir du premier jour de contrat effectué, vous avez des droits. Par contre, cela risque d’être délicat à gérer psychologiquement. Effectivement, votre responsable risque de se sentir trahi et de vous le faire ressentir d’une manière ou d’une autre.

Quand annoncer sa grossesse ?

L’hésitation de la femme à dire à son employeur qu’elle est enceinte est justifiée car elle redoute la rupture de la période d’essai. En effet, lorsque l’on est enceinte et encore en période d’essai, cela peut être tentant pour une entreprise de se séparer de vous en invoquant officiellement un tout autre motif. Sachez que vous n’êtes pas tenue par la loi d’annoncer la grossesse à votre employeur.

En effet, faites-le seulement si c’est votre désir et que vous souhaitez notamment bénéficier de la législation relative à la protection des femmes enceintes. Dans tous les cas, prenez le temps de réfléchir afin de choisir la solution la plus avantageuse pour vous. Il n’est effectivement pas judicieux de vous précipiter.

Quels sont les droits de la femme enceinte ?

Suspension période d’essai et grossesse, quels sont les droits ?

Le code du travail prévoit des mesures de protection des femmes afin d’éviter qu’elles soient licenciées pour cause de grossesse. Cette dernière ne peut en pratique pas être licenciée avant le début de son congé maternité, sauf pour faute grave de sa part. Il n’est pas légal non plus de licencier une femme enceinte durant les 4 premières semaines de son congé maternité. Cependant, le congé maternité pendant période d’essai reste plus variable. Dans le meilleur des cas et suivant la durée de la période d’essai, cette dernière est renouvelée. Vous pouvez alors revenir travailler après votre congé maternité et après avoir fourni à votre employeur une attestation et un certificat médical.

Cependant, la période d’essai est aussi faite par l’employeur pour tester un individu sur un poste et des missions données. L’employeur peut alors tout à fait vous informer de votre licenciement par lettre. Il peut aussi vous dire que votre profil ne correspond pas au poste. Si vous souhaitez contester cette décision, vous devrez engager une action en justice au Conseil de Prud’hommes. Cependant, soyez certaine d’avoir les preuves nécessaires pour vous défendre avant d’engager cette procédure. Il est préférable d’éviter de perdre trop de temps et d’argent dans cette affaire.

Source : 

Droit-finances
droit-finances.commentcamarche.com/faq/6961-femme-enceinte-rupture-de-periode-d-essai-et-grossesse

ESPACE ANNONCEUR