Il n’est pas toujours facile de déterminer le bon moment pour venir accoucher à la maternité. Les femmes enceintes expriment différentes craintes à ce sujet : peur d’y aller trop tôt et de devoir retourner chez soi, peur de partir trop tard et d’accoucher dans sa voiture, besoin d’être accompagnée et rassurée dès les premières contractions ou, au contraire, désir de rester chez soi le plus tard possible. Voici ce qu’il faut savoir pour prendre la meilleure décision possible.

Quels sont les signes indiquant le moment de partir à la maternité ?

L’apparition de contractions utérines douloureuses est le signe le plus évident pour détecter le début de l’accouchement. Toutefois, il ne faut pas partir à la maternité dès les premières contractions. La conduite à tenir n’est pas la même selon qu’il s’agit d’un premier, d’un deuxième ou d’un troisième accouchement. Ainsi, il est recommandé de se rendre à la maternité quand des contractions douloureuses se font sentir :

  • toutes les 5 minutes depuis 2 heures pour un premier accouchement ;
  • toutes les 10 minutes depuis 2 heures à partir du deuxième accouchement.

D’autres signes nécessitent de se rendre à la maternité sans attendre, même en l’absence de contractions :

  • la perte des eaux, qui se manifeste par un écoulement brutal et abondant ou au contraire progressif et modéré du liquide amniotique (un liquide incolore, inodore et relativement chaud) ;
  • une perte de sang, quelle qu’en soit la quantité ;
  • l’apparition d’une fièvre supérieure ou égale à 38°C ;
  • l’impression que le bébé bouge moins ;
  • l’apparition de douleurs abdominales ou lombaires.

Dans de rares cas, l’accouchement est si rapide qu’il est difficile d’accéder à temps à la maternité. Cette situation est plus fréquente lors d’une deuxième grossesse, notamment si le premier accouchement avait déjà été rapide. Si les contractions sont très rapprochées ou qu’un besoin incontrôlable de pousser se fait sentir avant l’arrivée à la maternité, il faut se garer si l’on est en voiture et appeler le 15.

Comment être sûr que c’est le bon moment pour aller accoucher à la maternité ?

Il est difficile d’être absolument sûr de partir au bon moment pour son accouchement. En cas de doute, le premier réflexe à avoir est de téléphoner à sa maternité, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit : l’avis d’une sage-femme permettra une aide à la décision. S’il est encore trop tôt, elle saura vous rassurer et vous donner des conseils pour patienter.

Si le doute subsiste, il est utile de se rappeler qu’il reste préférable de se rendre à la maternité trop tôt plutôt que trop tard. Une femme enceinte qui arrive trop tôt à la maternité prend seulement le risque :

  • d’être renvoyée chez elle, ce qui n’est pas agréable mais sans gravité ;
  • ou de faire à la maternité une partie du travail qu’elle aurait pu faire chez elle, ce qui peut être vécu comme un avantage ou un inconvénient selon chacune.

Les femmes qui partent trop tard, quant à elles, risquent :

  • d’arriver trop tard pour bénéficier de la péridurale, quand elles la souhaitent ;
  • d’accoucher chez elles sans l’avoir choisi ou sur le trajet.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme Diplômée d’Etat

Source :

Centre Hospitaliers Universitaires Angers
http://www.maternite-chu-angers.fr/l-accouchement/mon-arrivee/

ESPACE ANNONCEUR