Le placenta est un organe éphémère indispensable au bon développement du foetus pendant la grossesse. C’est lui qui permet à votre bébé de respirer, de s’alimenter et qui rend possibles les échanges entre vous et votre enfant. Comment est-il constitué et quel est son véritable rôle ? Intéressons-nous de plus près à cet organe vital pour le bébé.

Comment se forme-t-il ?

Dès le début de la grossesse, lorsque l’embryon s’implante dans l’utérus, le développement du trophoblaste est déclenché. Il s’agit de la « première version » du futur placenta, qui prendra véritablement le relai à la fin du premier trimestre.

Quel est son rôle ?

Pendant toute la grossesse, le placenta permet les échanges entre la mère et l’enfant et agit comme une véritable barrière protectrice.

 Le développement de l’enfant

C’est cet organe qui va fournir au bébé l’ensemble des éléments nécessaires à sa croissance : nutriments, eau, oxygène, hormones… Dans un premier temps, il joue le rôle de plusieurs organes vitaux du bébé (comme le tube digestif) qui ne sont pas encore développés.

Protéger le foetus

Son rôle ne se limite pas aux échanges, il agit aussi comme organe protecteur pour empêcher que le bébé soit infecté par des bactéries, des virus ou des produits toxiques. Il a cependant ses limites, c’est pour cela qu’il faut respecter les recommandations de votre médecin pour les aliments et boissons interdits pendant votre grossesse.

Le rôle pour la mère

Le placenta va produire plusieurs hormones tout au long de la grossesse, dont certaines vont préparer la mère pour la sécrétion du lait (l’HPL). C’est également lui qui produit l’hormone qui va stopper les règles chez la femme enceinte et qui permet de détecter la grossesse lors d’un test (le Béta HCG).

Et après l’accouchement, que devient le placenta ?

Le placenta est temporaire et se décolle après l’accouchement.

Son expulsion 

Après l’accouchement, l’utérus se contractera à nouveau pour décoller le placenta qu’il faudra ensuite expulser. Il sera examiné attentivement par la sage-femme pour vérifier que tout l’organe a bien été délivré avant d’être incinéré avec d’autres déchets hospitaliers et notamment vérifier que les membranes (constituant la poche des eaux) sont complètes.

Sa symbolique 

Le placenta a une grande portée symbolique. S’il est formellement interdit en France de le conserver, d’autres cultures en font l’objet de rites. Le placenta est considéré comme sacré et certains peuples l’enterrent, le brûlent lors d’une cérémonie ou le conservent plusieurs jours avant le détruire.

On voit même émerger aux Etats-Unis une tendance qui consiste à manger le placenta pour bénéficier de ses bienfaits et réduire les douleurs consécutives à l’accouchement et la dépression post-partum.

Article révisé et validé par Jasmine Caillibotte, sage femme Diplômée d’Etat

 

ESPACE ANNONCEUR